100% d’électricité renouvelable en 2050 ?

On savait depuis longtemps que l’éolien et le photovoltaïque permettaient de produire de l’électricité, sans émission de carbone – sauf le carbone émis pour la construction et l’installation des équipements. Il était moins évident de savoir si ces modes de production d’électricité renouvelable étaient en mesure de satisfaire, à eux seuls, les besoins en électricité d’un pays comme la France. Il y a en effet de sérieux obstacles : l’intermittence de la production, la configuration du réseau, d’autres questions plus techniques mais tout aussi importantes sur les moyens par exemple de maintenir la fréquence du courant à 50 Hz. Et bien sûr une question de coût par rapport à une alternative basée sur la construction de nouvelles capacités nucléaires.

Des technologies validées

RTE (Réseau de Transport d’Electricité, filiale d’EDF) et l’Agence internationale de l’Energie viennent de publier une étude sur la faisabilité technique d’un réseau électrique 100% renouvelable. La conclusion est que oui, c’est faisable techniquement. Certaines technologies, qui sont validées par des prototypes ou des démonstrateurs, restent à développer à l’échelle industrielle. Beaucoup d’investissements doivent être effectués. Mais c’est tout à fait faisable.

Un scénario économique robuste

RTE prévoit de publier en 2021, en complément de cette étude technique, des études socioéconomiques qui permettront une évaluation complète des différents scénarios électriques permettant d’atteindre la neutralité carbone.

Mais on peut déjà se référer à une autre étude récemment publiée par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui compare, sur le plan économique, plusieurs trajectoires d’évolution du mix électrique d’ici 2050 – voire un peu au delà. Les conclusions sont que le scénario avec 95% d’électricité renouvelable est nettement supérieur au scénario de développement de nouvelles capacités nucléaires. Le prolongement d’une partie du parc nucléaire actuel, avec un objectif de 50% d’électricité nucléaire entre 2030 et 2035, permet une transition efficiente d’un point de vue économique et climatique.

Des résultats convergents

Ces résultats sont cohérents avec deux publications scientifiques récentes, citées par Le Monde (4 janvier 2021). La première conclut que, en raison des progrès attendus des éoliennes et des moyens de stockage (hydraulique, batteries et gaz renouvelable), un mix électrique 100 % renouvelable serait possible en France en 2050, sans mettre en péril la sécurité d’approvisionnement. Selon la seconde, la part optimale (sur le plan économique) du nucléaire pourrait tomber à zéro si son coût ne diminue pas d’au moins 40 % – ce qui serait une amélioration notable.

Nous serions donc assez fondés à vouloir accélérer le développement des énergies renouvelables, à notre niveau, dans notre territoire.

The Energy Journal (« How Sensitive are Optimal Fully Renewable Power Systems to Technology Cost Uncertainty ? », par Behrang Shirizadeh, Quentin Perrier et Philippe Quirion

 

 Energy Economics (« Low-carbon options for the French power sector : What role for renewables, nuclear energy and carbon capture and storage ? », par Behrang Shirizadeh et Philippe Quirion, novembre 2020

3 commentaires sur “100% d’électricité renouvelable en 2050 ?”

  1. Christian Nanchen

    Merci pour cet excellent article, très pertinent, complet et pas trop long. C’est très appréciable de bénéficier de personnes qui lisent des articles, des documents et en font un résumé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *